Mois : février 2019

 

Arnaud Elisabeth alias »Nono »

En achetant l’ancienne forge d’Espinas, Arnaud Elisabeth a pu donner libre cours à sa curiosité pour les métaux, tous les métaux. Il se dit autodidacte devant l’enclume; en fait, il a une très longue pratique de la soudure et de la forge mais il recherche et travaille le métal comme plus personne ne le fait. D’une poignée de scories ou de cailloux trouvés dans la nature, il est capable d’extraire la quintessence du fer, un fer «vivant», riche de son terroir. Eh bien oui, il y a un terroir pour le fer aussi! Les métaux, la nature, la terre et les paysages qui l’entourent sont de puissants inspirateurs du travail d’Arnaud qui restitue ces éléments naturels en sculptures surprenantes. Miniatures monumentales ou fleurettes géantes, le goût du contraste et du contre-pied marque sa production, par ailleurs totalement en symbiose avec son environnement régional. Du marbre de Saint-Béat au cerisier de la préfecture, vous aurez toujours une histoire derrière une pièce d’Arnaud.