BOUC – Sébastien GASTALDI

Bouc – Sébastien GASTALDITrès tôt, Bouc – Sébastien GASTALDI a le goût de l’ailleurs. Tournant le dos aux études classiques, il entre comme apprenti chez les Compagnons du Devoir. Apprenti chaudronnier, comme avant lui, son père et son grand-père. Cinq années riches d’expériences et de techniques partagées. Cette première confrontation avec le métal lui permettra de découvrir et d’apprécier un panel de phénomènes de couleurs? selon que le métal est meulé, scié ou chauffé.

Après des années de voyages, de rencontres et de transmission de savoirs, Bouc – Sébastien GASTALDI entreprend une formation de ferronnier d’art. Cette fois-ci, le métal n’est plus en feuille, mais en lingot. On ne le travaille plus à froid mais à chaud. Nouvelles textures, nouvelles couleurs, nouvelles possibilités.

Bouc – Sébastien GASTALDI découvre alors un autre aspect, une autre esthétique et une autre façon de travailler cette matière si particulière. Durant cette formation, il obtient même les clefs du «parc à ferraille» et se lance dans la fabrication de lampe, chaise, bougeoir… Ses premiers objets, ses premières créations…

En 2000, la création d’un premier atelier semble évidente, et le travail de l’artiste porte très vite ses fruits, successivement reconnu par le prix d’encouragement d’Atelier d’Art de France en 2004, et lauréat du prix SEMA de la création contemporaine de la Chambre des Métiers d’Art du Tarn en 2006.

Désormais installé à Caylus, BOUC participe également à des oeuvres communes avec Colin CASTELL, dans le cadre de Belbet on the Ground.

«Mon atelier est la continuité de ma chambre d’enfant». Bouc – Sébastien GASTALDI n’a qu’un seul principe, une seule ambition face à la matière brute: laisser s’envoler son imagination, laisser courir ses mains à l’écoute de ses sensations. Une sculpture peut se terminer en chaise, comme en tout autre chose. Rien de défini, rien de préconçu. Pour Bouc, le métal est le matériau idéal car, selon lui, on peut absolument tout fabriquer.

De la pure création à la récupération, il n’y a qu’un pas. Ainsi cette superbe rambarde de balcon ouvragée deviendra bien vite une rampe d’escalier originale…

Non content de plier le métal à sa volonté, Bouc – Sébastien GASTALDI invente ses propres techniques, s’associe avec d’autres créateurs, mélange les matières, pour nous proposer une gamme d’objets d’ameublement hors du commun.

«Quelques mots sur moi et mes créations…

S’il y a une démarche difficile à décrire, celle de la création en est une, processus qui, du début à la fin de sa conception, dans la douleur et l’euphorie oscille, en permanence, entre maîtrise et surprise.

Sans dessin au préalable, l’oeuvre n’en a pas plus de dessein. L’artiste n’est que l’interprète ou le vecteur d’une idée, d’une pulsion, qu’il ne peut définir qu’en fin de course, mais qu’il se doit de sortir, d’accoucher, de pondre, de matérialiser, au risque de devenir insomniaque ou fou!

Partie intégrante de mon environnement depuis l’enfance (par mon père et mon grand-père), le travail du métal est pour moi synonyme d’odeur, de sons, de couleurs et de chaleur.

Depuis un apprentissage commencé en 1985, le fer n’a cessé de m’accompagner et de me surprendre, faisant à quelques rares occasions, place à d’autres matières. Entre capacité et incapacité de l’un comme l’autre, dans un tango qui n’a rien d’argentin, la matière et moi donnons corps et âmes, aux créations comme aux commandes.

Sans idée préalable d’un résultat final, pas même entrevu, je n’ai a priori aucun concept; amoureux de la ligne, l’oeuvre une fois terminée m’anime tel un ventriloque, comme l’ivresse ferait discourir l’amant. Les Compagnons ont coutume de dire que l’outil est le prolongement de la main, ma création, elle, est le prolongement de mon âme.»

«Faire s’asseoir les gens, les allonger, les inviter tant à l’introspection qu’à la contemplation, réduire leur vitesse à zéro jusqu’à suspendre le temps. Ne plus Faire pour être.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 30 =